Yum を ! Ajipanda
Le gyoza (ravioli) n°1 au Japon !*
Dégustez-nous
Facebook Instagram YouTube
Temple japonais Temple japonais

Les kaomojis, des emojis d'origine japonaise

Les kaomojis, des emojis d'origine japonaise

Des émoticônes, vraiment ?

Les kaomojis viennent du Japon

Les kaomojis viennent du Japon

Maintenant même vos grands-parents utilisent des emojis.

Il est temps de passer aux kaomojis !

Si nous vous montrons ça :

(* ^ ω ^)

ou encore ça :

¯\_(ツ)_/¯

cela vous dit probablement quelque chose, vu que vous avez peut-être déjà du apercevoir ce genre d'émoticônes.

Cependant, ce ne sont pas exactement des émoticônes comme on peut l'entendre, mais c'est ce qu'on appelle des kaomojis.

Voyons donc de nombreux faits, histoires et anecdotes sur ce support d'expression, étant devenue une habitude des internautes à travers la Terre entière.

Différence entre émoticône, smiley, émoji et kaomoji

Un smiley

Un smiley

Émoticônes, émojis, smileys, kaomojis... il est facile de se perdre avec tous ces termes et tout ce qu'ils désignent.

Heureusement, nous sommes là pour remettre un peu d'ordre dans tout ça ! 🤓

Une émoticône est une expression avec des caractères se lisant à l'horizontal, exemple :

:)

Un smiley est le classique visage à tête ronde et jaune affichant une expression, exemple :

😊

Un émoji est celui qui succède au smiley, bien plus répandu, uniformisé et qui ne se limite pas seulement au petit visage jaune, exemple :

👀

– Et un kaomoji est un ensemble de caractères spéciaux, formant une expression de visage se lisant à la verticale, exemple :

(-^〇^-)

Vous saurez maintenant que tous ces termes, bien que proches, ne désignent pas la même chose.

Qu'est-ce qu'un kaomoji ?

C'est quoi, un kaomoji ?

C'est quoi, un kaomoji ?

Les kaomojis sont un style d'émoticône popularisé par les Japonais, ayant pour principe de pouvoir se lire sans avoir à tourner la tête.

Ils s'inspirent des expressions de personnages de mangas.

Par exemple, un équivalent simple de notre célèbre petit sourire occidental :), pourrait donner :

(^_^)

en tant que kaomoji.

Pas besoin de vous faire un dessin (même si on en a fait un d'une certaine façon !), les kaomojis ont pour but de former une sorte de tête, affichant un visage très expressif, se rapprochant de ce qu'on peut retrouver dans les mangas et animes.

Donc, comme les emojis, ils peuvent aussi servir à montrer vos sentiments si vous le souhaitez... (⁄ ⁄•⁄ω⁄•⁄ ⁄)

Même dans les kaomojis, il y a plusieurs dérivés.

On peut d'abord penser à celui, occidental, qui se fait essentiellement avec les caractères facilement accessibles sur claviers AZERTY et QWERTY.

Vu qu'au premier abord, pour représenter la tristesse par exemple, il est largement plus facile d'envoyer :

(T_T)

plutôt que :

(ಥ﹏ಥ).

On peut aussi avoir :

un visage représenté avec des accolades ou crochets, comme :

{>.<}

ou :

[o_O]

des visages sans contours, affichant juste l'expression comme un simple :

^^

un dérivé coréen avec des expressions plus longues, faites à partir des jamos coréens (l'alphabet utilisé pour transcrire les signes coréens), pouvant donner ce genre de visage :

'ㅅ'

un autre dérivé asiatique, cette fois chinois, via un style idéographique, utilisant les caractères chinois pour faire passer des expressions, comme pour une forme de visage aux sourcils froncés :


– etc.

L'origine du kaomoji

Scott Fahlman (© Carnegie Mellon University)

Scott Fahlman (© Carnegie Mellon University)

Culture mème : Shrug life

Culture mème : Shrug life

Comme le kaomoji est considéré comme une émoticône, forcément, il faut aller chercher l'origine de cette dernière avant tout.

Pas mal de sources existent et se contredisent sur le premier recensement d'émoticône, allant parfois même jusqu'au 17ème siècle, très loin de l'époque de l'informatique.

Pour la grande majorité, les historiens s'accordent à dire qu'il s'agit à chaque fois, ni plus ni moins que des fautes de frappe.

La source où les gens s'accordent le plus date du 19 septembre 1982, où Scott E. Fahlman, un chercheur en informatique à l'université Carnegie-Mellon (Pittsburgh, Pennsylvanie, Etats-Unis), envoya ce jour un message sur un forum dédié de l'école, proposant l'idée d'utiliser des caractères qui forment des expressions, à la fin des messages, pour mieux faire comprendre aux interlocuteurs l'émotion qu'on transmet.

Il a représenté son idée par les émoticônes :

:-)

et

:-(

Il a d'ailleurs regretté plus tard de ne pas avoir inventé les émoticônes du clin d'œil :

;-)

et du cri

:-O

Par la suite, la tendance s'est développée en même temps que la démocratisation des ordinateurs et d'internet, créant au passage de nombreux dérivés, dont nos fameux kaomojis.

Pour ces derniers, il est bien plus difficile de trouver une origine précise, si ce n'est environ quatre ans après le message de Fahlman, soit aux alentours de 1986, où des traces d'utilisation ont été retrouvées sur le net japonais, via ce qu'on nomme le ASCII-net.

Il s'agit d'une norme de codage informatique, qui donne une table de caractère, permettant notamment de réaliser des dessins avec un éditeur de texte, ce qu'on appellera l'art ASCII (on reviendra dessus un peu plus tard).

Tout comme la simple émoticône, le kaomoji s'est bien démocratisé, en premier lieu au Japon, avant de se répandre globalement dans les années 2000, via la popularisation d'internet, ainsi que celle des mangas et animes, amenant toute la culture japonaise avec elle.

Ils se sont aussi fait une bonne place dans la désormais célébrissime culture des mèmes (images animées qui détournent l'actualité et la culture principalement à des fins humoristiques), beaucoup ayant été créés comme souvent, sans vraiment le vouloir.

Comment utiliser les kaomojis ?

Les kaomojis sur smartphone

Les kaomojis sur smartphone

Les kaomojis sur Windows 10 (© cnetfrance)

Les kaomojis sur Windows 10 (© cnetfrance)

Que ce soit au Japon ou dans le reste du monde, les kaomojis doivent leur popularité à ses expressions mélangeant mignonnerie et détails, permettant de faire passer plus exactement un sentiment dans un message que les émoticônes classiques.

Mais voilà, vous avez peut-être déjà vu des personnes en utiliser, dont certaines possiblement régulièrement, mais comment font-ils ?

Alors qu'à l'époque, nous devions faire :
- soit constamment du copier-coller de nos kaomojis,
- ou alors se servir d'outils le permettant un peu plus facilement,
il existe aujourd'hui des solutions natives.

💮 Sur smartphone, on peut généralement avoir des kaomojis directement intégrés au clavier, comme c'est déjà le cas avec les émojis.

Évidemment, tout dépend des téléphones et des versions d'OS, donc n'hésitez pas à regarder dans les paramètres de votre clavier.

Si jamais les options kaomojis sont inexistantes sur votre smartphone, il existe des applications permettant facilement d'accéder à ces émoticônes japonaises.

💮 Sur Windows 10, vous pouvez les utiliser en appuyant simultanément sur les touches Windows et point-virgule, afin d'ouvrir un menu avec émojis, caractères spéciaux et kaomojis.

💮 Pour un référentiel, il existe le site getkaomoji.com (ainsi qu'une application pour Android et iOS).

Cet "annuaire des kaomojis" propose plus de 10 000 kaomojis à utiliser dans vos conversations !

En revanche attention, car bien qu'ils soient utilisables sur une bonne partie des sites, surtout sur les gros comme les réseaux sociaux par exemple, ils ne passent pas forcément partout non plus, donc gardez bien ça en tête !

Les kaomojis les plus populaires

Kaomojis les plus populaires

Kaomojis les plus populaires

Malgré la quantité colossale de kaomojis, où ces derniers se limitent seulement à l'inventivité de ceux qui les créent, on peut tout de même en retrouver certains qui sont plus utilisés que d'autres.

( •_•)>⌐■-■ / (⌐■_■)
"Deal with it"
Cette petite scène réalisée avec des kaomojis est inspirée du mème qu'on peut grossièrement appeler "Deal with it". Il est représenté par des lunettes "façon pixels", que l'on peut rajouter facilement à n'importe quel visage réel ou fictif, et qui permet de montrer que l'on va à l'encontre de la désapprobation de quelqu'un, en lui répondant vulgairement "Je m'en fiche, fait avec !".

¯\_(ツ)_/¯
"Shrug face"
Ce kaomoji très célèbre représente tout simplement une personne haussant les épaules avec un sourire en coin. Sa popularité vient de son expression simple, mais à la fois complexe, vu qu'elle peut représenter plusieurs choses. D'ailleurs, le visage est en réalité fait avec le katana (sabre japonais) ツ (tsu).

༼ つ ◕_◕ ༽つ
"Take my energy"
Inspiré de la fameuse attaque du "Genkidama" de Son Goku dans le manga Dragon Ball (et l'anime Dragon Ball Z), cette émoticône japonais reproduit la pose des mains qui se lèvent vers le ciel, comme pour donner son énergie. À utiliser donc quand vous souhaitez donner du soutien à quelqu'un.

( ͡° ͜ʖ ͡°)
"Lenny face"
Un des kaomojis les plus célèbres pour avoir été un mème à lui seul. Étant principalement utilisé par les Occidentaux, il faut le considérer comme un petit ajout humoristique à un message, de par son expression qui peut représenter plusieurs choses à la fois. Il existe notamment de nombreux dérivés de cette tête, ayant créé une véritable tendance.

(╯°□°)╯︵ ┻━┻
"Flipping table"
On connaît tous ces moments de rage où on a envie de détruire absolument tout autour de nous. Eh bien, ce kaomoji représente parfaitement ce sentiment, avec ici une scène de retournement de table sous le coup de la colère, qui est carrément recréée (en version plus sympathique que dans la réalité tout de même). Comme la "Lenny face", on peut retrouver de nombreux dérivés.

(っ^‿^)っ
"Kirby"
Presque un style à lui seul, ce kaomoji s'inspire du célèbre personnage de jeu vidéo Kirby, petite boule rose toute mignonne qui peut manger à l'infini, se gonfler comme un ballon, absorber les capacités des autres, mais aussi afficher de nombreuses expressions cultes. C'est par là qu'internet décida de faire de multiples émoticônes japonaises à son effigie, reproduisant nombre de ses têtes.

L'art ASCII, dérivé des kaomojis

Hatsune Miku en art ASCII

Hatsune Miku en art ASCII

Art ASCII animé

Art ASCII animé

Tout à l'heure, nous évoquions rapidement l'art ASCII, venant de la norme de codage informatique du même nom (American Standard Code for Information Interchange).

C'est grâce à l'ASCII que sont réalisés les kaomojis, mais si le terme "d'art" lui est donné, ce n'est pas pour rien, car il est possible en soit de réaliser de très belles œuvres, donc uniquement via des caractères informatiques.

Auparavant, cet art était au départ un moyen de se rendre compte des possibilités et de la précision que pouvait fournir une imprimante.

D'ailleurs, à l'époque, une des premières œuvres populaires de cet art était un portrait de Brigitte Bardot, qui s'était pas mal répandu dans les années 1960.

Depuis les années 1980, il est possible de faire bien plus que du simple texte ou des dessins, comme des jeux vidéo par exemple, oui oui !

Appelés jeux de caractères, ce sont des titres qui à l'époque, étaient assez simples, mais qui sont tout de même plus poussés aujourd'hui.

Eh oui, car bien que plus rare, c'est un moyen pour les développeurs n'ayant pas de grosses compétences en infographie (ou voulant juste apprendre à coder), de développer des jeux sans faire appel à un gros moteur graphique, qu'il soit 2D ou 3D. Parfait pour des concepts !

Pour revenir sur le dessin pur, presque sans grande surprise, l'intelligence artificielle sait faire des miracles avec l'ASCII, en pouvant facilement transformer des images réelles, en un dessin via les caractères.

Il existe même maintenant des convertisseurs de gifs en ASCII animés.

Mais si vous découvrez tout cet univers, évitez quand même de spammer vos dessins sur internet, car ça prend de la place tout de même ;)

Allez, c'est l'heure d'aller à table !

( ՞ ڡ ՞ )─∈

(hungry)

Rejoignez Facebook Facebook Rejoignez Instagram Instagram
Tous les événements et concours Voir
Plat suivant Article suivant
AjipandaOh, un grand Merci pour votre avis ! Bulle avisMon avis sur Ajinomoto
Vous aussi, donnez votre avis sur Ajinomoto ?

Veuillez choisir une note sur 5