Suivez-nous

           Le Gyoza préféré * des Japonais

Incontourables sakés

Incontourables sakés


Un autre regard 29 janvier 2019

À déguster chaud ou froid, avant, pendant ou après le repas, le saké est une boisson brassée depuis plus de 2 000 ans au Japon. On dit que sa richesse et sa complexité dépassent celles du vin…

Riz, eau de source et levure : voici les trois ingrédients indispensables pour faire du saké. Sa qualité dépend de la pureté de l’eau, de la variété et du taux de polissage du riz, de l’ajout ou non d’alcool neutre, sans oublier le savoir-faire du maître-brasseur. Tout cela explique la diversité de sakés, dont les qualités, parfums et saveurs sont à chaque fois différentes.

UN CRITÈRE À SUIVRE…

Pour bien le choisir, retenez que plus le riz est poli, meilleur est le saké. Alors, regardez le taux de polissage indiqué sur la contre-étiquette de la bouteille : s’il est de 60 %, cela signifie que 40 % du grain de riz a été éliminé (et qu’il en reste 60 %) avant le processus de fabrication. C’est, en effet, l’amidon qui est contenu dans le cœur du grain de riz qui est intéressant pour le saké et non pas l’enveloppe du grain.

À QUELLE TEMPÉRATURE SERVIR LE SAKÉ ?

Il peut se boire froid ou chaud, à une température qui va de 5°C à 55°C. Pour ne pas vous tromper, suivez ce qui est conseillé sur l’étiquette de la bouteille. Certains experts recommandent de le servir dans un verre à vin de Bordeaux, mais il vous sera servi le plus souvent dans une coupelle.

À DÉGUSTER COMME UN GRAND VIN

Dégustez-le exactement comme un vin. Commencez par observer sa couleur. Le saké est généralement transparent mais, avec les années, il jaunit jusqu’à prendre une couleur ambrée. Et, s’il n’a pas été filtré, il sera trouble. Donc pas d’inquiétude, si vous vous retrouvez face à ce type de saké.

Ensuite, prenez le temps de le sentir pour discerner ses arômes de riz, de fleurs, de fruits (poire, pomme, banane, melon, litchi), de sésame grillé, d’épices (cannelle, citronnelle, gingembre), ses notes pralinées et, parfois même, ses senteurs de sous-bois. Dernière étape, la dégustation qui vous permettra d’apprécier l’équilibre, la douceur, le moelleux, la légèreté et la richesse de ce nectar qui affiche un degré d’alcool d’environ 15 %.

QUAND LE SERVIR ?

À l’apéritif, au dessert ou tout au long du repas avec des mets japonais mais, aussi, des plats typiquement français (comme le foie gras, les fruits de mer et le fromage) . Alors, bonne dégustation… avec modération bien sûr !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Nos nouvelles actus


Suivez-nous sur facebook

Partager cette page

Rejoignez notre communauté

Nos équipes vous apporteront rapidement une réponse.

Ecrivez Nous